Mathématiques divine : Hénoch et Elie - Hildegarde de Bingen

Brigitte Scohy
Bienvenue
Title
Aller au contenu

Mathématiques divine : Hénoch et Elie

Etoiles, cosmos, vertus
Mais j’enverrai les deux témoins que, dans le secret de ma volonté, j’ai réservé pour ce moment :
Hénoch et Élie,
 pour qu’ils ramènent les égarés sur la voie de la vérité.
En effet, puisque les paroles de leurs témoignages seront en accord dans leurs deux bouches,
ils obtiendront la confiance de leurs auditeurs ;
car si j’ai longtemps tenu en réserve ces deux témoins de la vérité, c’est pour qu’à leur arrivée,
leur parole soit retenue et renforcée dans les cœurs de mes élus,
afin que le germe de mon église demeure,  malgré sa grande humiliation [1]… »
 Ceux-ci montreront aux fidèles les vertus les plus fortes et les plus solides.

Ste Hildegarde décrit les vertus ainsi :
Ce n’est pas qu’une vertu soit une force vivante en elle-même,
mais elle est seulement une sphère très lumineuse, brillante par Dieu dans l’action de l’homme,
car l’homme trouve son achèvement par les vertus,
puisque celles-ci sont l’œuvre de l’homme qui œuvre en Dieu.
Les œuvres Saintes s’élèvent vers les étoiles
par la louange de Dieu…
Les étoiles ne sont-elles pas les innombrables paroles de l'Intelligence ?


Pour HENOCH , tout est coordonné dans le cosmos
pour un équilibre parfait.
C'est LA MESURE ... LA JUSTE MESURE !
Hénoch a été  rejeté des livres canoniques… Pourquoi ?

Deux êtres resplendissants de lumière transportent Hénoch auprès du Seigneur.
C’est ainsi qu’il va être initié aux secrets de la création et de la cosmologie : les mathématiques divines du Nombre et de la Mesure.
Il transmet ensuite le sublime dialogue qu’il a vécu avec Dieu et les archanges à ses enfants, et en particulier à son fils Mathusalem, en lui demandant d’en perpétuer la connaissance de génération en génération.
Hénoch le vrai, le juste, le sage, l’initié, a le langage des étoiles, de la cosmogonie : LES MATHÉMATIQUES DIVINES.
Il est donc chargé par Dieu de transmettre l’intelligence du fonctionnement du cosmos et des mathématiques divines à ses enfants.
Il fait partie de la 7ème génération après Adam.
Le nombre 7 symbolise la perfection divine : la plénitude.


Le prophète ELIE : le NOMBRE !

Confrontation entre Elie et les prophètes de Baal (1 Rois 18)
Il se passa longtemps et la parole de Yahvé fut adressée à Élie, la troisième année, en ces termes : "Va te montrer à Achab, je vais envoyer la pluie sur la face de la terre."
Et Élie partit pour se montrer à Achab.
Comme la famine s’était aggravée à Samarie, Achab fit appeler Obadyahu, le maître du palais.
Cet Obadyahu craignait beaucoup Yahvé. Lorsque Jézabel massacra les prophètes de Yahvé, il prit cent prophètes et les cacha 50 à la fois dans une grotte, où il les ravitaillait de pain et d’eau.
Achab dit à Obadyahu : "Viens ! Nous allons parcourir le pays, vers toutes les sources et tous les torrents ; peut-être trouverons-nous de l’herbe pour maintenir en vie chevaux et mulets et ne pas abattre de bétail."
Ils se partagèrent le pays pour le parcourir : Achab partit seul par un chemin et Obadyahu partit seul par un autre chemin.
Comme celui-ci était en route, voici qu’il rencontra Élie ; il le reconnut et se prosterna face contre terre en disant :
"Te voilà donc, MonseigneurÉlie !"
Il lui répondit :
"Me voilà ! Va dire à ton maître : Voici Élie."
Mais l’autre dit :
"Quel péché ai-je commis, que tu livres ton serviteur aux mains d’Achab, pour me faire mourir ? Par Yahvé vivant, ton Dieu ! il n’y a pas de nation ni de royaume où mon maître n’ait envoyé te chercher, et quand on eut répondu : Il n’est pas là, il a fait jurer le royaume et la nation qu’on ne t’avait pas trouvé.
Et maintenant tu ordonnes : Va dire à ton maître : voici Élie.
Mais quand je t’aurai quitté, l’Esprit de Yahvé t’emportera je ne sais où, je viendrai informer Achab, il ne te trouvera pas et il me tuera !
Pourtant ton serviteur craint Yahvé depuis sa jeunesse.
N’a-t-on pas appris à Monseigneur ce que j’ai fait quand Jézabel a massacré les prophètes de Yahvé ?
J’ai caché 100 des prophètes de Yahvé, 50 à la fois, dans une grotte, et je les ai ravitaillés de pain et d’eau.
Et maintenant, tu ordonnes : Va dire à ton maître : voici Élie. Mais il me tuera !"
Elie lui répondit :
"Aussi vrai que vit Yahvé Sabaot que je sers, aujourd’hui même je me montrerai à lui."
Obadyahu partit à la rencontre d’Achab et lui annonça la chose ; et Achab alla au-devant d’Élie.
Dès qu’il vit Élie, Achab lui dit :
"Te voilà, toi, le fléau d’Israël !"
Élie répondit :
"Ce n’est pas moi qui suis le fléau d’Israël, mais c’est toi et ta famille, parce que vous avez abandonné Yahvé et que tu as suivi les Baals. Maintenant, envoie rassembler tout Israël près de moi sur le mont Carmel, avec les 450 prophètes de Baal, qui mangent à la table de Jézabel."
Achab convoqua tout Israël et rassembla les prophètes sur le mont Carmel.
Élie s’approcha de tout le peuple et dit : *
"Jusqu’à quand clocherez-vous des deux jarrets ? Si Yahvé est Dieu, suivez-le ; si c’est Baal, suivez-le". Et le peuple ne put rien lui répondre.
Élie poursuivit :
"Moi, je reste seul comme prophète de Yahvé, et les prophètes de Baal sont 450.
Donnez-nous 2 jeunes taureaux ; qu’ils en choisissent 1 pour eux, qu’ils le dépècent et le placent sur le bois, mais qu’ils n’y mettent pas le feu. Moi, je préparerai l’autre taureau et je n’y mettrai pas le feu.
Vous invoquerez le nom de votre dieu et moi, j’invoquerai le nom de Yahvé : le dieu qui répondra par le feu, c’est lui qui est Dieu."
Tout le peuple répondit :
"C’est bien."
Élie dit alors aux prophètes de Baal :
"Choisissez-vous 1 taureau et commencez, car vous êtes les plus nombreux. Invoquez le nom de votre dieu, mais ne mettez pas le feu."
Ils prirent le taureau et le préparèrent, et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu’à midi, en disant :
"Ô Baal, réponds-nous !"
Mais il n’y eut ni voix ni réponse ; et ils dansaient en pliant le genou devant l’autel qu’ils avaient fait.
A midi, Élie se moqua d’eux et dit :
"Criez plus fort, car c’est un dieu : il a des soucis ou des affaires, ou bien il est en voyage ; peut-être il dort et il se réveillera !"
Ils crièrent plus fort et ils se tailladèrent, selon leur coutume, avec des épées et des lances jusqu’à l’effusion du sang.
Quand midi fut passé, ils se mirent à vaticiner jusqu’à l’heure de la présentation de l’offrande, mais il n’y eut aucune voix, ni réponse, ni signe d’attention.
Alors Élie dit à tout le peuple :
"Approchez-vous de moi" ; et tout le peuple s’approcha de lui.
Il répara l’autel de Yahvé qui avait été démoli. Elie prit 12 pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui Dieu s’était adressé en disant : "Ton nom sera Israël", et il construisit un autel au nom de Yahvé. Il fit un canal d’une contenance de 2 boisseaux de semence autour de l’autel. Il disposa le bois, dépeça le taureau et le plaça sur le bois.
Puis il dit :
"Emplissez 4 jarres d’eau et versez-les sur l’holocauste et sur le bois",
et il firent ainsi ; il dit :
"Doublez", et ils doublèrent ;
il dit :
"Triplez", et ils triplèrent.
L’eau se répandit autour de l’autel et même le canal fut rempli d’eau.
A l’heure où l’on présente l’offrande, Élie le prophète s’approcha et dit :
"Yahvé, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, qu’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que c’est par ton ordre que j’ai accompli toutes ces choses. Réponds-moi, Yahvé, réponds-moi, pour que ce peuple sache que c’est toi, Yahvé, qui es Dieu et qui convertis leur coeur !"
Et le feu de Yahvé tomba et dévora l’holocauste et le bois, et il absorba l’eau qui était dans le canal.
Tout le peuple le vit, les gens tombèrent la face contre terre et dirent :
"C’est Yahvé qui est Dieu ! C’est Yahvé qui est Dieu !"
Élie leur dit :
"Saisissez les prophètes de Baal, que pas 1 d’eux n’échappe", et ils les saisirent.
Élie les fit descendre près du torrent du Qishôn, et là il les égorgea.
Élie dit à Achab :
"Monte, mange et bois, car j’entends le grondement de la pluie."
Pendant qu’Achab montait pour manger et boire, Élie monta vers le sommet du Carmel, il se courba vers la terre et mit son visage entre ses genoux. Il dit à son serviteur :
"Monte donc, et regarde du côté de la mer."
Il monta, regarda et dit :
"Il n’y a rien du tout." Elie reprit :
"Retourne 7 fois."
A la 7ème fois, le serviteur dit :
"Voici un nuage, petit comme une main d’homme, qui monte de la mer."
Alors Élie dit :
"Monte dire à Achab : Attelle et descends, pour que la pluie ne t’arrête pas."
Sur le coup, le ciel s’obscurcit de nuages et de tempête et il y eut une grosse pluie. Achab monta en char et partit pour Yizréel. La main de Yahvé fut sur Élie, il ceignit ses reins et courut devant Achab jusqu’à l’arrivée à Yizréel.

L'important pour Élie, c'est le NOMBRE, il compte, il compte...
"Je compte" - pour l'autre - pour Dieu !
Sur l'arbre de Vie représenté par la colonne vertébrale,
tout ceci correspond à la 9e vertèbre dorsale,
le PIVOT de toute la colonne !

Est-ce que, par l'annonce du retour d'Hénoch et Elie, Sainte Hildegarde prédit un retour à l'équilibre, à la mesure et à l'amour ?


 
[1] Hénoch chapitre  65- 540
[2] 1er livre d’Hénoch – chapitre LXVII

Retrouvez Henoch et Élie dans le livre : "Connais les voies de la guérison ..."
   
Retourner au contenu